Mon Parcours

Pour visualiser les extraits des travaux, cliquez sur les parties surlignées

Je suis né le 25 avril 1980 à Belfort. Jusqu'en 1991, j'ai vécu à Froideval (90), de 1991 à 2013 à Saint-Étienne (42) et suis installé depuis 2013 à Clermont-Ferrand (63). Plusieurs événements marquent mon parcours photographique :

     . découverte de la photographie auprès de mon ami Julien Jimenez, diplômé d'un baccalauréat professionnel de photographie, coresponsable d'un laboratoire de développement photographique.

     . rencontre en 2011 des photographes Ivan Richier, Patrice Barrier, Jacques Prud'homme, Claire Malène, Christina Modolo, Élizabeth Perrot. Création du collectif « La Boîte Noire » à Saint-Étienne.

     . nouveau métier de conducteur de train en 2013. Travail sur le monde ferroviaire.

     . décès de ma sœur Nelly d'un cancer en 2014. Travail ( participation technique ) avec la plasticienne Marie-Suzanne Nourdin sur le thème de la maladie.

     . installation en Auvergne, région proche de la nature. Intérêt pour les liens entre l'homme et son environnement.

 

Avec le collectif la Boîte Noire (travaux individuels sur des thématiques communes)

Festival Avril Photographique, 2012. Thème Territoire : six photographes, six photographies géantes imprimées sur toile (Place Jean Jaurès, Saint-Étienne).

« Autographies » : série d'autoportraits en noir et blanc tournés vers le regard que chaque individu peut porter sur lui-même (Galerie de la Librairie des Croquelinottes, Saint-Étienne).

Thème Nuit[s], 2013. Exposition « Όνειρο » : fresque d'environ 10 mètres accompagnée d'un montage vidéo qui évoque le rêve de s’envoler (Galerie de l'Agenda, Saint-Étienne).

Thème Le corps, 2014. Exposition « 7 milliards de fois un individu ». Installation temporaire composée de collages photographiques représentant une paume de main. Questionne la singularité de chaque être humain. (Galerie de la Librairie des Croquelinottes, Saint-Étienne).

Thème Urbain, 2015. Exposition sur l’omniprésence de la nature en milieu urbain (Galerie de la Librairie des Croquelinottes, Saint-Étienne). Dernier travail avec le collectif pour raisons professionnelles.

 

Travaux collectifs et collaboratifs

 

Avec Marie-Suzanne Nourdin

 

Série « En travaux », 2013-2015. Contribution technique pour une série de portraits de la plasticienne atteinte d'un cancer du sein. Photographies du corps malade et de ses transformations :

 

      Prix décerné à Marie Suzanne Nourdin

     - troisième place au IPA Photo Awards (2015) 

     - Honorable Mention London International Creative Competition (2015).

 

Portrait photographique de la plasticienne auquel M.-.S. Nourdin ajoute la forme de puzzle pour représenter la sensation de morcellement (2015, 2017) : 

 

     - concours « Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award » (2017) : finaliste 

     - Octobre rose (2017) : exposition sur le pont d'Iéna (Paris) 

     - publié dans l'ouvrage Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award. Paris : Éd. Xavier Barral, 2017, 288 p. (p.103).

 

Pour SNCF mobilité

 

2015 : différents reportages sur plusieurs événements et certains métiers du chemin de fer (ClermontFerrand, Nevers).

 

Expositions et travaux personnels

 

Festival Avril Photographique, 2011. Créé par l'Agence MezzoGraphik (avec Dorothy-Shoes, Sacha Goldberger...) Série « Saigné à blanc » : travail de mémoire pour les ouvriers qui, par le passé, ont œuvré au développement de l'industrie sur le territoire ligérien. Les photographies en couleurs aux cadrages serrés soulignent la paralysie d'objets industriels qui ont perdu toute utilité après la désindustrialisation (Galerie Rue des artistes, Saint-Étienne).

 

« Όνειρο », 2014. Exposition également présentée en Auvergne (Galerie Dolet, Clermont-Ferrand).

 

« Portraits », 2014. Exposition en grands formats noir et blanc de proches (Galerie Dolet, ClermontFerrand).

 

Off du Festival Nicéphore +, 2014. Festival international de la photographie de Clermont-Ferrand.

« 26m² » : autoportraits accompagnés de textes d'auteurs portant sur la solitude, le doute, le questionnement. (Médiathèque et mairie, Saint-Genès-Champanelle).

 

« Lieux communs », 2016. Exposition : empreintes des hommes sur la nature, questionnement sur la dégradation de l'environnement. Virage artistique avec un intérêt grandissant pour la photographie documentaire et la « New topography ». Exposition soutenue par l'Association Sténopé, organisatrice du festival international de la photographie de Clermont-Ferrand (Galerie Logidôme, Assemblia, Clermont-Ferrand).

 

« Autour des gares », 2018-2021. Série documentaire en cours : réflexion sur la transformation des quartiers cheminots à l'heure où le monde ferroviaire, en perte de vitesse, subit des mutations sociales importantes.

 

In du Festival Nicéphore +, 2018 (avec Stéphane Duroy, Bruno Boudjelal, Aglaé Bory...).

 

« Résidents du tiers-espace », exposition qui questionne le développement de l'habitat en zone périurbaine, les migrations qu'il entraîne et son impact sur l'environnement (Galerie Labo 1880, ClermontFerrand).

 

« Ce qui n'est pas à voir », 2019. Travail documentaire montrant une zone dégradée devenue presque inhabitable : le grand incinérateur et le centre d’enfouissement de Clermont-Ferrand qui impact fortement l'environnement qui l'entour.

Une partie de ces travaux ( Lieux Communs, Résidents du tiers espace, Ce qui n'est pas à voir ) se retrouve dans l'onglet 2017-2021 en effet, il y a là une certaine globalité, c'est un seul grand travail photographique qui se construit au fil des années.

© by Hervé Struck